<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=212195522864981&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

La France finance 10.000 nouvelles formations dans le domaine du numérique en 2018.

Le numérique : futur de l’employabilité

Dans le cadre de son plan d’investissement des compétences (PIC), le gouvernement a annoncé qu’il financerait 10 000 nouvelles formations dans le domaine du numérique à partir 2018 et jusqu’à fin 2019.

Objectif : présenter le numérique comme un facilitateur d’emploi.

Comme le soulignent Muriel Pénicaud, Ministre du Travail et Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat chargé du Numérique, cette mesure a pour objectif de favoriser l’employabilité d’un million de chômeurs peu qualifiés et un million de jeunes de niveau baccalauréat et inférieur, dans un secteur où le besoin de recrutement croît de 4% tous les ans.

15 milliards d’euros, c’est l’effort budgétaire alloué par l’Etat pour répondre à la transformation numérique des entreprises.

Il est à noter que les bénéficiaires de ce dispositif seront à 80% des personnes ne possédant pas le baccalauréat. Un moyen d'aller en faveur de l’égalité des chances et de favoriser l’inclusion sociale des candidats.

Bien que le taux de chômage en hexagone s’élève à 9%, encore trop de postes demeurent vacants (environs 80 000 selon le ministère), faute de compétences et profils adaptés. Les métiers les plus concernés sont ceux issus du milieu du numérique, notamment les : data analyst, développeurs, trafic manager ou encore community managers.

Il est vrai que dans le digital, tout va très vite. Les entreprises doivent suivre la cadence et former les futurs et actuels collaborateurs car, rappelons-le :

60% des métiers de 2020 n’existent pas encore. Et dans 2 ans seulement, 50% des compétences actuelles ne seront plus essentielles. Le besoin en formation est donc vital et doit être au cœur de la vie de toute entreprise.

Zoom sur les aides financières prévues pour les entreprises

Pour favoriser le développement de cette mesure et faciliter l’accès à l’emploi, les entreprises qui le souhaitent pourront décider au moment du recrutement de former le candidat retenu. Celles-ci se verraient alors attribuer par Pôle Emploi une prime à hauteur de 8€/h, pour un total de 800 h maximum.

Quant aux formations internes, les entreprises pourront également prétendre à «l'aide au projet d’inclusion de compétences numériques » au sein de leur société.

Les aides iront en priorité aux formations longues et qualifiantes afin de créer une société de compétences en accord avec les besoins du marché actuels et futurs. La mutation vers la transformation numérique est un véritable enjeu social où l'emploi est vaste et ouvert à tous les nouveaux professionnels formés.

Il y a évidemment une véritable opportunité de marché pour les consultants indépendants et freelances IT et des métiers du numérique. Si vous êtes en phase de questionnement sur le fait de risquer ou non vous lancer, c'est le moment où jamais !

Il y a en France et dans le monde une véritable pénurie de talents et un nombre incalculable d'entreprises à la recherches de profils spécialisés dans le digital. Le portage salarial permet aux candidats indépendants de se lancer à leur propre compte en évitant l'écueil chronophage des tâches administratives. L'entrepreneur peut ainsi se concentrer sur son métier premier et le démarchage commercial tout en bénéficiant de l'ensemble des avantages sociaux liés au régime salarié (retraite, allocation chômage, mutuelle, etc.).

Les sociétés de portage salarial peuvent également contribuer, en collaboration avec OPCALIA l'organisme agréé de formation de la branche des salariés en portage salarial, à renforcer les compétences de leurs salariés portés en leur proposant des formations certifiantes dans le cadre de leur obligation de formation professionnelle continue au même titre que n'importe quelle autre entreprise. Certaines facilités de financement existent également. 

Pour tout savoir sur le portage salarial, téléchargez le guide complet du portage salarial

Nouveau call-to-action