<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=212195522864981&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Comment négocier vos honoraires en portage salarial?

Vous exercez une activité d'indépendant et êtes intéressé par les avantages du portage salarial. Cependant, vous ne savez pas quelle rémunération obtenir et comment fixer le tarif de vos missions en connaissance de cause. Il existe plusieurs critères à prendre en compte pour établir ses honoraires. PORT-UP vous donne quelques conseils pour vous aider à bien négocier le montant de vos prestations en tant que salarié porté.

La rémunération du salarié porté

Les consultants, experts autonomes, doivent prendre en compte un certain nombre de frais et de charges pour évaluer au plus juste leur rémunération nette. En effet, le montant touché à chaque mission n'est pas intégralement perçu. Il faut retrancher les frais de gestion de l'entreprise de portage salarial (ces derniers se situent à une moyenne de 10% du montant des honoraires), mais également les charges patronales (environ 42% du salaire brut) ainsi que les autres cotisations ou impôts fixées par la loi. Pour faire plus simple, votre rémunération nette se situera aux alentours de 50% de votre facturation, laquelle sera complétée, le cas échéant, du remboursement des frais professionnels que vous aurez engagés dans le cadre de votre activité professionnelle.

L'importance de négocier ses honoraires

Avant d'établir un devis ou de faire une proposition ferme à votre client, n'hésitez pas à effectuer plusieurs simulations et calculs qui vous permettront de savoir quelle rémunération vous percevrez réellement, une fois les différents postes de coûts recensés et autres charges de toute nature retranchés. De cette manière, vous serez mieux armé pour négocier vos prestations au bon prix.

Bien sûr, vous devez également tenir compte de la concurrence et des tarifs pratiqués par d'autres consultants autonomes. Les entreprises clientes n’hésitent pas à comparer les devis de plusieurs prestataires avant de faire leur choix.

Construire un argumentaire de vente

Même s'il peut être tentant de baisser le prix de ses prestations pour emporter "à coup sûr" une mission, cette habitude peut vous desservir. D'une part, le prix n'est pas le seul facteur pris en compte par l'entreprise cliente, qui peut au contraire penser qu'un tarif trop bas ne lui permettra pas d'obtenir une prestation de qualité. D'autre part, vous devez prendre en considération le temps alloué à la recherche de nouveaux clients, les congés et les éventuelles périodes de "creux", pendant lesquelles vous ne génèrerez pas d’honoraires. Votre rémunération doit être évaluée de façon globale pour vous permettre de gagner suffisamment votre vie.

Tout le monde n'est pas un commercial né et, pour beaucoup de freelances et consultants indépendants, il est parfois difficile d'aborder les questions financières. Néanmoins, vous pouvez mettre en avant vos compétences et votre valeur ajoutée au moment de la négociation de votre rémunération. Certaines activités nécessitent une réelle expertise. Les consultants IT qui possèdent des compétences recherchées, comme le développement informatique, le graphisme et la maîtrise de logiciels pointus ou d'environnements techniques complexes, peuvent exiger une rémunération en phase avec leur secteur. Ainsi, plus votre domaine d'activité sera pointu et plus vous pourrez proposer une offre de service élevée. N'hésitez pas à établir une liste de compétences et à exposer des références de travaux accomplis précédemment avec succès auprès d’autres clients.

Définir le bon tarif

Vous pourrez vous fonder sur les salaires bruts pratiqués dans votre domaine, en intégrant que votre rémunération nette correspondra environ à 50 % des honoraires facturés à l’entreprise cliente. À titre d'exemple, un consultant IT gagne en moyenne entre 4 167 € bruts et 7 292 € bruts par mois (chiffres du Rapport Annuel Robert Walters publié en 2010).

Le temps de mission ou le volume de production a également une influence sur les prix appliqués. Vous pouvez ainsi proposer des tarifs dégressifs pour les commandes de grande envergure ou calculer un prix global pour les projets de longue haleine, s'étalant sur plusieurs semaines ou plusieurs mois. De cette manière, vous fidéliserez votre clientèle tout en minimisant le temps passé en prospection.

Quelques astuces pour revoir à la hausse sa rémunération

 

  • Vous pouvez, d’une part, demander une prime au résultat si la mission a un impact direct et mesurable sur le chiffre d'affaires de l'entreprise mandataire.
  • Vous pouvez, d’autre part, devenir apporteur d'affaires en renvoyant les missions ne pouvant pas être honorées à votre réseau. Cette solution vous permettra de toucher une prime ou un revenu complémentaire attractif.

Pour conclure, la négociation des honoraires est une étape décisive pour tout consultant ayant recours au portage salarial. Les consultants autonomes touchent environ 52% des honoraires qu’ils négocient avec leurs entreprises clientes. Pour mener à bien vos négociations, il faut à la fois être attentif aux tarifs pratiqués par la concurrence mais également savoir mettre en valeur vos compétences.

 

La rédaction Port-up

Nouveau call-to-action