<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=212195522864981&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Comment notre rapport au temps et au travail est-il bouleversé ?

C'est un instant figé dans l'histoire de l'humanité. Comme un arrêt sur image, provoqué par une matière invisible.

Où le temps est suspendu, comme le poème de Lamartine, "Le Lac".

Où les priorités d'hier sont redéfinies aujourd'hui.

Si le présent est le passé de tout futur, alors c'est à la terre de décider de son sort !

Face à cette immobilisation quasi-mondiale, un constat est sans appel : la pollution diminue et la terre revit !

Pendant que nous sommes, nous, tous anéantis.

Par l'incertitude du lendemain, 

Par l'immobilisation qu'impose la crise sanitaire,

Par la question du temps qu'il fait,

Mais surtout du temps qu'il reste avant la fin de journée  et le début du déconfinement.

Oui, c'est le rapport au temps qui est changé. Mais aussi, la manière dont celui-ci est appréhendé.

Comment ce temps est-il vécu en huit-clos et oblige les individus à redéfinir cette vision et les entreprises à faire un bond en avant vers le Futur du travail, plus que jamais d'actualité ?

confinement-rapport-temps

 

Le confinement, un moyen de repenser son rapport au temps et à l'instant présent ?

 

Retrouver le goût des choses simples 

 

Plus d'école, plus de transports, plus d'accès aux lieux publics, plus de sorties...

Alors que certains peuvent continuer de travailler à distance, d'autres sont stoppés dans leur élan, les obligeant à revoir la manière de vivre et occuper leur temps. Puisque la projection d'un futur proche n'est pas possible, certains saisissent aussi l'opportunité de redéfinir leurs priorités.

L'occasion de s'occuper de soi, des siens mais aussi des autres (à distance et via les outils numériques de plus en plus prégnants).

De faire le point sur ses envies profondes et le sens donné aux plaisirs simples.

Oui, la simplicité est un trésor oublié qu'on redécouvre à travers une promenade ou l'accomplissement de quelque chose qu'on fait pour soi. L'abondance du quotidien nous fait finalement oublier l'importance.

Non, le bonheur ne s'achète pas et c'est en y étant privé qu'on se rend compte à quel point il est précieux de prendre le temps pour s'écouter et se satisfaire de choses sans prix.

Le jour où le déconfinement aura lieu, où la crise sanitaire sera terminée, chacun voudra vivre encore plus intensément qu'hier. Ce jour là sera le jour d'une liberté retrouvée, qui nous a été volée pour sauver l'humanité.

Ce jour là, jouir de chaque instant de vie, comme une ivresse infinie semblera naturel.

La quarantaine nous aura appris à occuper notre temps finalement pour vaincre la peur d'un ennui profond.

 

 

Émergence d'une pléthore de solutions pour combattre l'ennui 

 

Du jour au lendemain, ce sont des milliers d'entreprises qui ont digitalisé leur business pour proposer les mêmes services à la maison (c'est le cas des clubs de sport, du cinéma, de l'opéra mais aussi des cours en ligne à destination des particuliers et des professionnels : dessin, couture, cuisine, soutien scolaire, et formation professionnelle).

Les jeux virtuels et en kit, les ebooks et entreprises de bricolage et peinture ont aussi vu leur demande exploser ces 3 dernières semaines.

Et bien sûr la consommation d'Internet n'a jamais été aussi intense, obligeant les géants du secteur (notamment Netflix) à réduire leur débit ou différer leur lancement (Disney +) pour économiser en bande passante et approvisionner tout le monde. 

Comme si le temps devait être comblé à tout prix pour palier à l'ennui.

Comme s'il fallait repenser le monde économique actuel en un univers plus digital, indispensable pour survivre pendant cette quarantaine.

Cette crise est définitivement le début d'une nouvelle ère, qui changera la façon d'appréhender le temps, les distances, et l'offre de services des entreprises. Mais aussi la manière de travailler et se déplacer.

 

la digitalisation en flèche en temps de confinement

 

Le futur a frappé à nos portes et accélère le télétravail

 

Le Future of work est devenu une réalité du moment présent

Alors que certains travailleurs sont coupés de leurs fonctions, d'autres continuent leur travail à distance, depuis leur domicile, obligeant certaines institutions réfractaires au télétravail par nature à se moderniser et  faire du "Home office".

"D'ailleurs, on est parfois plus productif car on n'est pas tout le temps dérangé", nous confiait Pascal, un consultant.

Un bureau n'est ainsi plus synonyme d'espace mais bel et bien d'outil ! Et à en croire l'équipement de tous les travailleurs d'aujourd'hui, il suffit d'un ordinateur, d'une connexion Internet et d'un slack pour avancer comme si de rien n'était.

La firme Slack annonce par ailleurs avoir enregistré 9.000 nouvelles entreprises clientes. Soit deux fois plus qu'elle n'en convainc en un trimestre. 
De quoi voir venir la tendance de fond du monde du travail de demain, post covid-19. 

Oui, le bureau de demain sera d'autant plus nomade, et digital, c'est certain. Car la direction des entreprises aura aussi évolué en ce sens pour s'adapter au mieux à la demande.

Le confinement aura ainsi accéléré l'arrivée du Future of Work et sa propagation à échelle planétaire.

Ce virus aura changé, à jamais, l'histoire de l'humanité et aura fait résonner notre Humanité... à chacun d'en déterminer son impact !

future of work-slack et confinement