<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=212195522864981&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Développeur web : plus heureux en freelance ?

Les développeurs plus heureux en freelance ?

 

Le métier du développement web a énormément évolué ces dernières années et il est parfois difficile de comprendre concrètement ce que fait un développeur web. Ce profil est très courtisé par les recruteurs et les entreprises : généralement les développeurs ne peinent pas à trouver des missions. L’autonomie et la liberté du travail en freelance séduisant un grand nombre de développeurs, nous nous sommes donc posé la question de savoir s’ils étaient plus heureux en travaillant à leur compte ou en tant que salarié ?

 

N’hésitez pas à consulter ici notre dictionnaire de survie pour mieux comprendre les métiers du digital !

 

Les spécificités du développeur Back-End et Front-End

a) Le développeur Front-End

Tout d’abord, le « Front-End » désigne les éléments du site vus par l’internaute et avec lesquels on peut interagir. Le développeur Front-End gère le design du site et le développement des langages HTML, CSS, Javascript, jQuery. La spécificité du développeur Front-End, c’est qu’il peut être issu du milieu du web design et s’être spécialisé ensuite dans les technologies et langages du Front-End. Le travail du développeur Front-End doit être complété par celui du développeur Back-End afin que le site soit fonctionnel.

 

b) Le développeur Back-End

Le « Back-End » est invisible pour l’internaute, mais pourtant indispensable pour que le site web soit visible. Le développeur Back-End travaille essentiellement sur :

  • un serveur
  • une application (le site web)
  • une base de données (où l’on stocke les données du site web)

 

Le développeur Back-End configure le serveur et s’occupe de sa maintenance pour que ce dernier héberge le site web. Il utilise des langages de programmation dynamique comme PHP, Ruby, Python, SQ afin de traiter et mettre à jour les données du site.

 

Pour rendre son code plus clair, notamment en vue d’une passation de projet, le développeur Back-End travaille avec des frameworks comme Cake PHP, Symfony, Zend Framework ou Code Igniter.

 

Même si aujourd’hui, les CMS simplifiés tels que Wordpress ou Joomla facilitent les modifications d’un site web, les développeurs Back-End restent indispensables pour intégrer des fonctionnalités poussées d’un projet web.

 

Sous quelle forme juridique exercer le métier de développeur web ?

 

Il est possible d’exercer le métier de développeur web quelle que soit sa spécialité, sous différents statuts :

 

a) Un statut de salarié

Le métier de développeur web s’exerce en tant que salarié en agence web ou au sein d’une entreprise qui propose son offre sur internet. Un développeur web peut également exercer au sein d’une ESN (Entreprise de Services du Numérique), une entreprise experte dans le domaine des nouvelles technologies et de l’informatique. Le développeur est salarié de cette entreprise et accompagne les sociétés clientes dans la réalisation de leurs projets web.

 

b) Un statut d’indépendant

Le métier de développeur se prête particulièrement bien au statut d’indépendant. Le freelancing offre en effet une grande liberté au développeur au niveau de son temps de travail, de la flexibilité de ses horaires, ainsi que pour le choix de ses clients et de ses missions. Le développeur choisit un cadre légal pour exercer en indépendant et obtenir un numéro SIRET :

  • microentreprise
  • entreprise individuelle (EIRL, EURL)
  • SASU (généralement le statut privilégié)

 

Enquête sur des développeurs plus heureux en freelance

Le Blog du Modérateur a mené une enquête en 2018 auprès de 836 développeurs pour mieux comprendre les attentes professionnelles des développeurs, qu’ils soient salariés ou freelances. L’étude est très intéressante, car elle démontre que, dans un milieu où les développeurs sont sans cesse sollicités par les recruteurs, les développeurs les plus heureux sont les freelances.

AdobeStock_193300303

a) Ils sont attachés à leur statut de freelance

Au sein de l’échantillon concerné, ils sont 11 % à être en freelance. 56,8 % d’entre eux estiment que le statut de freelance constitue un environnement idéal pour leur travail. 22,7 % aimeraient travailler en TPE-PME et 9 % en agence. Seuls 2 % d’entre eux préfèrent les ESN.

 

b) Ils sont particulièrement heureux au travail

Les développeurs en freelance sont 33 % à être très heureux et 55,7 % à être plutôt heureux. 11 % seulement sont peu heureux. Les données sont bien plus positives que pour les salariés en CDD ou CDI, là où 15,4 % des développeurs sont très heureux au travail en entreprise, 23,5 % peu heureux et 5,9 % pas heureux. Ces chiffres reflètent bien les avantages du freelancing.

 

c) Les développeurs freelance aiment leur travail

Une fois de plus, l’étude montre que les freelances sont plus enthousiastes que les salariés en ce qui concerne leur travail. Ils sont en effet 71,6 % à beaucoup aimer leur métier, 27,3 % à plutôt aimer leur métier. 1 % seulement des développeurs freelances aiment peu leur travail.

 

Le choix du portage salarial pour gagner en confort de vie

Le freelancing apporte une grande liberté de travail : choix des missions, négociation des honoraires, choix du lieu de travail, etc. Cependant, le fait de devoir faire sa propre comptabilité et la gestion administrative peut constituer une difficulté pour le développeur, de même que le fait de ne pas avoir d’indemnités chômage ou maladie.

 

Le portage salarial permet au développeur de :

  • se concentrer sur son cœur de métier
  • bénéficier de la protection sociale du régime général
  • fixer ses propres honoraires
  • sécuriser ses revenus en touchant un salaire chaque mois à date fixe

 

En somme, le portage salarial proposé par Port-Up permet aux développeurs freelance de faire l’expérience de l’indépendance sans prendre de risque, en échange d’une commission sur son chiffre d’affaires (entre 5 et 9 % environ).

 

Conclusion

Le choix du statut de freelance, salarié ou encore salarié porté est une décision personnelle qui revient au développeur web. Si les développeurs sont plus heureux en freelance, il est bon de savoir que le portage salarial contourne les difficultés que l’on peut rencontrer au cours de son parcours d’indépendant, afin de gagner toujours plus en confort de vie !

Ludivine Mazzotti

A propos de Ludivine Mazzotti

Rédactrice Web et Consultante Freelance en référencement, je rédige et j’optimise les contenus éditoriaux pour le web. J’aime écrire sur le sujet du freelancing pour accompagner les indépendants à atteindre leurs objectifs.