<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=212195522864981&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Les femmes de plus en plus séduites par le freelancing : et ça marche !

Travailleur indépendant, un statut qui séduit autant les hommes que les femmes

 

Le freelancing séduit de plus en plus de personnes, des hommes comme des femmes. Et si le nombre d’indépendants grandit chaque jour un peu plus, c’est qu’il est le reflet d’un nouveau modèle de travail.

C’est un fait. Non, travailler pour la même entreprise toute sa vie ne fait plus rêver.

Non, un poste dans une société de prestige n’est pas une finalité en soit.

Non, il n’est plus symbole de la réussite ou le reflet du mode de vie idéal.

Cette évolution des modes de pensée est une révolution universelle vécue de tous, des hommes comme des femmes.

 

Les femmes indépendantes sont en minorité 

femmes+freelance+avantages

Si l'on étudie la population freelance en France et dans le monde, le segment des femmes est sous-représenté.

Pourtant, leur désir profond de se freelancer est tout aussi fort que le sexe opposé.

Plusieurs raisons motivent leurs choix :

  • avoir la liberté de ses horaires et son lieu de travail  car être indépendant permet de ménager son temps comme on l'entend. Ultra pratique quand on a des enfants !
  • pouvoir mieux concilier sa vie professionnelle et sa vie personnelle 
  • avoir le choix de ses missions
  • obtenir plus de reconnaissance au travail
  • gagner plus

    Et si la peur de vous lancer a un lien direct avec l'insécurité financière qu'elle entraîne, vous pouvez envisager le portage salarial.

    Un élément rassurant pour vous même mais aussi pour les organismes sociaux, les banques ou encore les propriétaires ou locataires de votre logement.

  • Car, il faut l'avouer, avoir une fiche de paie, vous ouvre encore de nombreux droits et facilite votre quotidien. 

D'après une étude Malt-Ouishare, les femmes représenteraient seulement 30% du marché des indépendants. Et si l'on compare ce chiffre à celui des femmes créateurs d'entreprises, on réalise qu'il est lui aussi égale à 30%.

Les femmes entrepreneures sont donc d'une manière générale moins nombreuses que leurs homologues masculins. 

Le faute au syndrome de l'imposteur ?

 

Le syndrome de l'imposteur : l'ennemie de l'égalité des sexes 

Syndrome de limposteur-freelancingC'est un fait avéré : les hommes et les femmes ne sont pas égaux face à l’emploi. 

Le syndrome de l'imposteur, qui touche aussi bien les hommes que les femmes, en est en parti responsable. "Mais les femmes y sont plus sensibles car elles reçoivent moins de soutien", affirme Kevin Chassangre, psychologue clinicien. 

Si vous aussi pensez que votre réussite est un coup de chance ou pire une erreur de casting, que vous avez peur qu'un jour votre incompétence soit démasquée aux yeux de tous, que vous vous infligez un stress permanent et en faites trop ou encore que vous n'arrivez pas à accepter un compliment, alors, vous aussi êtes victimes du syndrome de l'imposteur.

 

Celui-ci est si fort, qu'il paralyse vos actions et vous empêche d'avancer en vous faisant croire que vous ne méritez pas la place que vous avez aujourd'hui au sein de votre entreprise.

Ainsi, les femmes ont trop souvent peur de demander une augmentation ou de nouvelles responsabilités, n’osent pas se lancer, ou encore moins entreprendre.  

En plus d'être totalement fausses, ces croyances contribuent à creuser le fossé qui sépare la réussite des hommes et celle des femmes. 

 

Le freelancing, la solution pour palier aux inégalités salariales ? 

freelancing-femmes-digital-portage

En Islande, il est désormais illégal d’avoir une différence de salaire entre un homme et une femme. 

En France, bien que des progrès aient été réalisés, on est encore loin du compte.

Mais l'avènement des nouveaux métiers du numérique et notamment du statut d'indépendant pourrait changer la donne car il permet à quelconque freelance de décider tout seul de son TJM (tarif journalier moyen), sans demander l'autorisation à son supérieur hiérarchique. 

 

Les femmes établissent un tarif jour 16% moins élevé que les hommes (dans les métiers du digital)

TARIF JOURNALIER FEMMES FREELANCE-NUMERIQUEUn écart important bien qu'il soit moins élevé que la moyenne nationale avoisinant les 19%.

Nous remarquons d'une part un nombre de femmes sous-représenté dans les prestations de services les plus rémunératrices mais aussi des différences de tarifs bien réelles pour des offres de service similaires.  

Consultez ici notre article pour savoir comment calculer correctement votre tarif journalier.

Des formations disponibles pour apprendre les métiers techniques du web de demain

De nouveaux types d'écoles voient le jour ces dernières années. Loin des écoles de commerce classiques, elles enseignent à ses apprenants un métier dans un secteur en pénurie de talents : le développement informatique.

C'est le cas de l'école 42 co-fondée par Xavier Niel, le wagon ou encore la wild code school qui élargit son apprentissage aux métiers de data scientist. 

Plongés dans une formation intense de plusieurs mois, les apprenants en ressortent avec un emploi à la clé ou un projet entrepreneurial en cours de construction ! 

logo ecole 42  logo le wagonwild code school

   

Des associations dédiées aux femmes pour mettre en avant les talents du numérique 

De nombreuses associations de femmes dans le numérique ont vu le jour ces dernières années. C'est le cas de Starther, Girlzinweb ou LDigital.

L'objectif commun à toutes est de rétablir l'équilibre dans une filière qui connaît une forte évolution et où les opportunités sont multiples. 

Voici le témoignage de Tiphaine Frugier, consultante indépendante et vice-présidente de Girlz in Web France, qui nous parle de son expérience en tant que freelance : 

 

tiphaine frugier_girlz in web

"Je suis Freelance depuis 3 ans maintenant et même si à l'époque j'étais paniquée à l'idée de travailler seule et de devenir mon propre chef aujourd'hui je ne ferai machine arrière pour rien au monde.
 
Voici mes TOP 3 des avantages de ce choix :
 
- Je peux choisir les projets et les clients avec lesquels j'ai envie de travailler.
- J'organise mon temps comme je le souhaite et je peux enfin caler dans mon emploi une séance de sport en pleine semaine ou un déjeuner qui se prolonge.
- Je me sens épanouie et libre de mes choix.
 
giw-lyon_logo-1-1024x0-cJe suis également maman d'une petite fille de 15 mois et aussi vice-présidente de l'association Girlz In Web.
Vous voyez pourquoi encore une fois j'ai fait ce choix ? Tout simplement parce que je peux m'engager à titre bénévole pour des causes auxquelles je crois profondément.
 
En effet, chez Girlz In Web, notre mission au quotidien est de mettre en valeur les femmes qui font carrière dans le digital à travers des prises de parole comme des Workshop/Masterclass/Apéro-networking... Ces femmes inspirantes pratiquent un large panel de métiers : communicantes, développeuses, community manager, CEO... et j'aime particulièrement cette diversité ! 
 
Depuis 1an et demi, nous avons un programme bien rempli sur Lyon entre Lunch, Afterwork et Masterclass. 3 formats que nous organisons chaque mois. Bref, vous l'aurez compris, notre combat permet d'augmenter le nombre de femmes dans le numérique qui n'est encore aujourd'hui qu'à 30%".
 
Nouveau call-to-action