<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=212195522864981&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Freelance et Covid-19 : Etat des lieux et comment sécuriser son activité

Comment les freelances et indépendants peuvent sécuriser leurs revenus face à la crise sanitaire actuelle qui sévit dans le monde ?

Les prestataires freelances, premiers à être mis de côté

L’annonce du confinement est signe de beaucoup d’inquiétudes chez les freelances et indépendants, dont les revenus dépendent avant tout des heures prestées pour un client.

Car oui, dans une situation de crise, comme celle que connaît aujourd'hui l'humanité, les ressources externes à l'entreprise, comme les prestataires freelances, sont les premiers à être mis sur le banc de touche.

Certains n'ont plus d'activité.

D’autres redoutent d'être payé avec du retard, pire ne pas se faire payer des prestations réalisées précédemment, ou encore de perdre leur client principal si la durée de confinement dure dans le temps. La précarité toque à la porte des freelances !

"On s'assure de pouvoir survivre pendant les semaines de confinement. Pourvu que ça ne dure pas longtemps ! La priorité revient naturellement aux salariés", déclare Olivier, gérant d'entreprise.

Capture d’écran 2020-03-20 à 09.34.04

 

Des inégalités sociales dont sont victimes la majorité des freelances et consultants indépendants.

Ainsi, face à cette crise, nombreuses questions émergent au sujet de l’inégalité sociale qui impacte les indépendants.

Pour y répondre, le gouvernement promet un soutien financier à tous ceux qui connaissent une perte significative de chiffre d’affaires.

Cependant, les promesses sont encore floues.

Sont néanmoins prévus :

-   Un report des charges dues à l'URSSAF 

- Une aide aux parents, qui se retrouvent dans l'incapacité de travailler à la maison avec les enfants.

 

Laure, Data Analyste, à temps plein pour un client depuis plus d'un an, nous confie son probable arrêt de mission, une conséquence directe du confinement.

Seulement, même si la mission s'arrête, Laure ne va pas se retrouver sans revenu du jour au lendemain.

Car, quand elle s'est lancée en freelance, elle a fait le choix d'être salariée d'une société de portage salarial, en continuant d'agir en totale indépendance pour le compte de ses clients, et conservant ainsi son autonomie financière.

Ainsi, Laure est embauchée par la société de portage salarial, qui s'occupe de son suivi administratif et comptable réalisé pour le compte de son client, et conserve un contrat salarié, en CDI.

Au vu de la situation exceptionnelle du covid-19 et dans le cas ou sa situation ne lui permettrait plus de trouver un client, une discussion avec son employeur peut déboucher sur  une rupture conventionnelle sous réserve du respect des limites et réserves fixées par la loi et l’Administration du travail. Si l'issue est positive elle pourra faire valoir ses allocations chômages et percevoir un revenu, même en cas d'arrêt de mission.

Un soulagement qu'elle partage avec nous !

Copie de Visuel témoignage Homepage (2)

 

En quoi le portage salarial permet aux consultants de sécuriser leurs revenus ?

  • En entreprise individuelle ou micro-entreprise, ce n'est pas un salaire qui est perçu. Mais un versement, dont la date n'est pas fixe, et qui peut fluctuer tous les mois.
    Les freelances ayant opté pour ce statut doivent ainsi s'attendre à des décalages de trésorerie, plus ou moins importants, selon les périodes.
  • En Portage Salarial, ce n’est pas le cas. Un salaire est perçu tous les mois à la même date et ce indépendamment du paiement du client (même en période de confinement 😉) ! Ainsi, même si le client final paie avec du retard la société de portage salarial, le freelance est payé, quoi qu'il en soit (enfin, du moins, chez PORT-UP).

Et en cas de rupture de contrat (selon la nature), vous avez donc le droit aux allocations chômage, comme Laure, dont nous parlions plus haut.

  • Pour gérer votre entreprise individuelle, il est recommandé de faire appel à un comptable pour éviter les erreurs (parfois lourdes) qui peuvent coûter cher.
  • Une société de portage salarial réalise les mêmes tâches qu'un comptable, avec les tâches administratives en plus (et les taux sont similaires).

Vous souhaitez en savoir plus ?

Théo, 100% en télétravail pendant cette période si particulière répond à toutes vos questions. Voici le lien pour le contacter directement : 

Par mail 

ou

Par téléphone

sécurité pour les freelances - coronavirus - covid 19