<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=212195522864981&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Paroles de freelances devenus consultants PORT-UP

"Déléguer mon administratif m'a libéré": Paroles de freelances devenus salariés portés...

LA RÉDACTION PORT-UP 

Image article freelance à salarié porté 

De freelance à salarié porté : la liberté…

Libéré, délivré… Ça y est ! De salarié, vous êtes passé « free ». Déjà, vous vous sentez libre comme l’air ! Oui, mais ça c’était avant la mutuelle à souscrire, les déclarations de chiffre d’affaires à payer, les factures à envoyer, les relances de paiement à programmer... Bref, vous n’aviez pas anticipé toute cette paperasse à traiter. Et si vous déléguiez un peu ? C’est le principe du portage salarial. Restez concentré sur votre activité, la société de portage se charge de tout. Pour mieux vous en parler, nous avons rencontré Fred, Ingénieur sécurité, Ottman développeur web et Laure, Business Analyst IT, anciens freelances devenus salariés portés chez PORT-UP. Aujourd’hui, coup de projecteur sur la liberté que leur apporte ce nouveau statut.

 

« J’ai sauté le pas, je voulais créer ma propre structure »…

« Lorsque j’ai sauté le pas de me mettre à mon compte, je voulais créer ma propre structure. J’avais en tête de créer une SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) », se souvient Fred, Ingénieur sécurité. À l’époque, il cultive en parallèle le projet d’un achat immobilier. C’est ainsi qu’il choisit de s’orienter dans un premier temps vers le portage salarial. « Cela m’a permis d’obtenir mon prêt immobilier, affirme-t-il. Avec ce statut sécurisant, les banques se sont montrées plus flexibles. Dans cette démarche, PORT-UP a vraiment joué en ma faveur, usant de son expertise et de sa réputation pour faire aboutir mon projet ».

Perçu dans un premier temps comme un statut transitoire, le portage salarial a fini par conquérir le cœur de Fred. « J’avais calculé qu’en exerçant dans le cadre d’une SASU je gagnais un peu plus, mais la tranquillité que j’ai acquise en portage salarial est incomparable, elle n’a pas de prix », raconte-t-il sans détour. « Dès le début, j’ai pu faire un point sur ma situation avec le directeur juridique de PORT-UP, précise-t-il. Il a tout de suite compris mes problématiques : trésorerie, contrats commerciaux, impayés. Finalement je suis tellement satisfait de mon équilibre actuel que je reste chez PORT-UP. À terme, ils m’accompagneront vers la création d’une SAS qui est plus adaptée à mon activité que la SASU. Mais je ne suis pas encore prêt ! ».

 

« Moins de paperasse et plus de temps pour me concentrer sur mon cœur d’activité »…

Les démarches administratives et la gestion comptable de son activité sont un fléau pour Laure, Business Analyst IT. « J’ai une véritable phobie administrative, confesse-t-elle. J’ai besoin de me sentir encadrée. Je crois que j’ai une mentalité proche de celle d’une salariée ». Le freelancing, sans cadre, ni filet, n’était donc pas pour elle le statut le plus adapté. Elle en garde d’ailleurs le souvenir d’une « mauvaise expérience ». Mais Laure a besoin d’autonomie et de flexibilité. Pas question donc de redevenir salariée. « Avec le portage salarial, se réjouit-elle, non seulement je bénéficie de la protection sociale d’un salarié, mais en plus je délègue la totalité de ma gestion comptable et administrative ». Création de sa structure, facturation, déclaration à l’Urssaf, relance de paiement… La société de portage salarial se charge de tout. Résultat ? « Je ne passe pas plus de cinq minutes par mois à accomplir ces tâches rébarbatives ! », annonce-t-elle fièrement. En bref, « c’est moins de paperasse et plus de temps pour me concentrer sur mon cœur d’activité », conclut-elle.

 

« Entre le client et moi, la société de portage a joué les médiateurs »…

Confier ses conflits à un pro : la garantie d’une solution apaisée

Lorsque Ottman, développeur web, frappe à la porte de PORT-UP, il est désespéré. Ce freelance aguerri se heurte au refus de paiement d’un client. De nombreuses factures restent donc impayées. « J’étais complètement perdu, reconnaît-il. PORT-UP m’a immédiatement rassuré. Ils sont restés très professionnels et calmes. À l’inverse de moi qui agissais dans la précipitation, y mettais de l’affect et me comportais de manière conflictuelle, PORT-UP a géré la situation de façon apaisée. Le directeur juridique a pris les choses en main. En fait, entre le client et moi, la société de portage a joué les médiateurs. Ils ont défendu fermement ma position, mais en gardant une distance nécessaire que j’avais visiblement perdue. Cela m’a appris à reprendre cette distance avec mes clients ».

 

Impayés : la société de portage s’en charge !

Que faire lorsqu’on fait face à des impayés et que sa trésorerie ne permet plus d’assurer ? C’est la difficulté qu’a rencontré Ottman dans la gestion avec son client. « Non seulement PORT-UP a fait en sorte que je sois payé par mon client, se réjouit-il, mais en plus j’ai pu obtenir une avance de rémunération ce qui m’a permis de combler ma trésorerie ». Lors d’un conflit pour un impayé, le freelance peut se trouver en position de faiblesse devant un client important. C’est un peu la métaphore du pot de fer contre le pot de terre. « Avec PORT-UP, je me suis senti tout de suite plus fort, explique Ottman. J’avais avec moi une société dotée d’un solide service juridique. Sans cela, je doute que la situation se soit solutionnée en ma faveur, admet-il. Par la suite, PORT-UP m’a aidé à revoir l’intégralité de mes contrats commerciaux. Aujourd’hui je me sens plus protégé, je reçois chaque mois un compte d’activité et PORT-UP se charge de ma comptabilité. Je suis libéré de tous ces soucis et je peux me concentrer sur mon activité ! ».

 

« J’ai choisi PORT-UP pour leur expertise » …

Qu’il s’agisse de la gestion de leurs tâches administratives, financières, comptables, ou encore de conflits juridiques avec un client, les salariés portés chez PORT-UP se sentent pris en charge. « Depuis que je suis chez PORT-UP, avoue Fred, j’ai trouvé une tranquillité incomparable. Leur équipe est très à l’écoute et réactive. Mais surtout j’ai choisi PORT-UP pour leur expertise. J’y ai trouvé un service juridique solide et capable de répondre à tous mes problèmes. Entre leurs mains, la gestion de mon activité est maîtrisée. Et moi, je suis libre de me concentrer sur mon activité ».